PHOTOS PROFESSIONNELLES  &  PHOTOGRAPHIE DE PORTRAIT

 » Photographier, c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur. « 

Henri Cartier-Bresson

Réaliser un mood-book pour une séance portrait

Written by studiob07

On 14/06/2020

En général, vous ne faites pas de séance photo tout seul. Vous réunissez une équipe de mannequins, maquilleurs et stylistes et il est important que chacun sache quel devrait être le résultat souhaité. Pensez-y, tout le monde ne pense pas exactement de la même façon. Il est très possible que deux personnes aient des pensées complètement différentes sur une certaine description. Votre styliste pourrait penser que glamour doit pencher vers boudoir vision années 50, tandis que votre maquilleuse a une préférence pour ambiance maison close parisienne. Il est facile d’éviter cela et de mettre tout le monde d’accord avec une chose appelée mood-book ou mood-board, que l’on pourrait traduire par livre d’humeur ou tableau d’humeur. La différence entre les deux termes se situe, je pense, dans le type d’informations distillées dans l’un ou l’autre. Un mood-board est une collection d’images inspirantes mettre dans un collage et à partager avec son équipe. Alors que le mood-book donne des précisions à chacun sur ce qu’il aura à faire et quand. Il n’y a pas de règles sur la façon dont il doit être conçu, tant que tout le monde est informé exactement du type de séance à réaliser. Alors, comment réaliser un mood-book, demandez-vous ? Ne vous inquiétez pas, c’est facile. Même si vous n’êtes pas une bête de compétition en informatique !

Ça c’est pour le général, mais si vous travaillez seul avec votre modèle il est aussi important de lui indiquer, avant la séance ce que vous voulez exactement, ce que vous attendez de lui ou d’elle. Quel style de photos, quel maquillage elle doit réaliser, quelles tenues elle doit apporter et bien sût le lieu du shoot et les horaires.

COMMENCEZ AVEC UN CONCEPT, UNE INTENTION

Une séance photo commence toujours par un concept, une idée pour commencer. Quelle est l’histoire que vous voulez raconter, quelle est l’ambiance que vous souhaitez diffuser ? Quel est le but de cette séance photo ? Le concept derrière une séance de portraits glamour est probablement très différent de celui qui d’une séance mode ou plage. Parfois, il peut être difficile de décider d’un concept. Essayez d’écrire quelques mots clés qui vous viennent à l’esprit puis brainstormez un peu sur une feuille de papier pour trouver le fil rouge de votre séance.

 

LA COLLECTE D’IMAGES

Lorsque vous savez où aller, il est temps de collecter des images. Vous pouvez utiliser votre pc ou même votre smartphone pour rechercher des images inspirantes, mais feuilleter le papier d’un magazine peut aussi être très intéressant. Je recommande une combinaison des deux ! Certes, on n’a de moins en moins de magazines papier sous la main mais si vous le pouvez c’est mieux ou alors essayez de trouver l’équivalent numérique de ces magazines. Lorsque vous décidez quelles images vont vous servir, essayez de rester critique et voyez si l’image correspond vraiment à votre concept. Il est parfois utile de créer un mood-book différent pour les différents membres de l’équipe. Pensez à un mood-book qui montre des looks pour inspirer le MUA , ou un mood-book qui montre toutes sortes de poses qui inspireront le modèle . Assurez-vous de ne pas tenter de copier une photo déjà existante. Personne ne vous prendra au sérieux et en plus vous verrez, à minima, les foudres de Facebook s’abattre sur vous pour avoir copié une pose déjà copiée un millier de fois par d’autres.

 

L’INTÉRÊT DU PAPIER

J’adore parcourir les magazines pour trouver l’inspiration. Je le faisais surtout quand je vivais à Paris car les kiosque à journaux offrent un large choix de magazines et sont facilement accessibles. Rassurez vous, ces magazines sont également accessibles dans les villes de province. Il y a bien un distributeur de journaux près de chez vous et au pire rendez vous dans les stations relay de la grande gare la plus proche. Cas extrême, dérobez en douce le magazine ELLE de 1998 qui doit encore se trouver dans la salle d’attente de votre médecin. Oui les magazines féminin ne sont pas destinés qu’aux femmes, il y a des photographes masculins dans le tas.
Il y a quelque chose de particulier à regarder une photographie lorsqu’elle est imprimée. Sur papier vous voyez le résultat final de ce pourrait être votre intention. D’ailleurs une photographie ne vaut que si elle est imprimée. Si vous ne souhaitez pas utiliser de ciseaux pour découper les images, prenez une photo avec votre smartphone et constituez votre collection numériquement. N’hésitez pas à remonter le temps et à ouvrir des magazines plus anciens. L’inspiration peut être intemporelle. L’aspect amusant de rechercher l’inspiration de cette manière est que la plupart des images ne circulent pas toujours sur Internet.

 

LE NUMÉRIQUE

Recueillir l’inspiration de manière numérique est très facile. Vous pouvez commencer par googliser votre intention avec des mots clés ciblés, vous rendre sur les banques d’image en ligne puis visiter les sites Web de magazines de mode et approfondir votre recherche. Sur ces derniers, dans le générique des séances photos, vous trouverez probablement le nom des membres de l’équipe. Essayez de les googliser à leur tour pour trouver plus d’inspiration. Les images que vous trouvez peuvent être enregistrées sur votre ordinateur ou vous pouvez les épingler directement sur votre tableau Pinterest (rien de plus simple il suffit d’installer le plug-in Pinterest sur votre navigateur). [Exemple pour Chrome ici]

 

AVOIR L’OEIL CRITIQUE

À ce stade, vous avez collecté une grande collection d’images inspirantes, entre 25 et 50 images, et il est maintenant temps de tout assembler. Je crois en le « moins est le mieux », il est donc important de parcourir toute votre collection d’inspiration et de faire le tri. Je commence toujours par mettre de côté mes images préférées, mais vous pouvez également commencer par vous débarrasser de vos images les moins intéressantes. Vous avez terminé votre sélection lorsqu’il vous reste entre 10 et 20 images. Pour ma part je reste aux alentours d’une dizaine d’images sauf si j’ai plusieurs intentions différentes.

 

MISE EN PRATIQUE

Il existe de nombreuses façons de créer votre mood-book. Ci-dessous, je vais passer en revue quelques réalisations accessibles à tous.

PHOTOSHOP

Je crée le plus souvent mes collections d’images dans Adobe Photoshop. Cela me permet de garder le contrôle sur la façon dont je les conçois. Cela me permet aussi de jouer avec les tailles des images afin d’en mettre certaines plus en avant. Vous pouvez vraiment le concevoir comme vous le souhaitez. Avec ces images j’explique au modèle quelle est mon inspiration pour cette séance.

CANVA

Lorsque vous n’êtes pas vraiment compétent sur Adobe Photoshop, mais que vous souhaitez tout de même créer un mood-board, Canva peut être votre solution. Il s’agit d’un éditeur de glisser-déposer en ligne et gratuit. Canva propose des modèles prédéfinis où vous pouvez concevoir votre propre mood-book à partir de zéro. Il possède également sa propre bibliothèque et vous pouvez y ajouter des palettes de couleurs et une typographie personnalisée. Cela fonctionne assez facilement et même si je ne l’utilise pas pour mes mood-books je pense que c’est un bon outil pour qui ne maîtrise pas PS.

PINTEREST

J’aime énormément travailler avec Pinterest, cela me permet de mettre de côté des images inspirantes, même si je n’en ai pas besoin de suite et sans même les classer. Je les range plus tard sous forme de tableaux. Pinterest est un site Web qui vous permet de créer des tableaux de manière super simple et rapide. Vous « épinglez » vos « intérêts », d’où le nom. C’est super convivial et vous pouvez trouver des tonnes d’images sur pratiquement tous les sujets. Vous faites une recherche « nouveau-né » tapez et vous trouvez des centaines d’images. Lorsque vous souhaitez utiliser Pinterest pour créer un mood-book pour une séance photo, vous créez un nouveau tableau et commencez à y ajouter vos images. Une astuce : vous avez trouvé une image que vous aimez vraiment et souhaitez trouver des images similaires contenant les mêmes éléments ? Faites défiler vers le bas à partir de cette photo et vous trouverez ces photos similaires ! Vous pouvez également partager vos tableaux et permettre à d’autres personnes d’y ajouter des images. Pratique pour un travail d’équipe. Toute l’équipe peut se joindre à vous.
Vous pouvez partager ce tableau à toute votre équipe sans passer par la case papier, ou longues explications. C’est super simple.

Ci-dessous, je vous montrer une copie d’écran de mon Pinterest avec quelques-uns des tableaux que j’ai créé.

https://www.pinterest.fr/studiob07/boards/

WORD

J’utilise le logiciel de traitement de texte pour compiler toutes les données. Aussi bien les tableaux que les renseignements géographiques et horaires de la séance. Il est important de se donner rendez-vous au bon endroit et à la bonne heure. Si je n’ai pas de styliste et rien qui correspond dans mon dressing j’en profite également pour préciser au modèle quelles tenues elle devra amener.

Une fois la compilation terminée je transforme le tout en pdf que je transmets par mail ou par Messenger.

 

CONCLUSION

Vous savez maintenant comment créer votre mood-book pour vos prochaines séances photo. N’hésitez pas à vous en servir. Cela peut vous paraitre un travail supplémentaire mais cela facilite la compréhension entre les membres de l’équipe et permet un meilleur déroulement de la séance.

Travaillez-vous habituellement avec des mood-books ou avez-vous l’intention de vous y mettre ? Si vous en utilisez déjà quels sont, pour vous les meilleurs outils, pour les réaliser ? Partagez votre expérience dans la section commentaire ci-dessous.

Tant que vous êtes là, vous pouvez également en profiter pour découvrir mes 13 secrets de photographe pour bien faire poser un modèle

You May Also Like…

JPG contre RAW – 4 raisons de choisir le RAW

JPG contre RAW – 4 raisons de choisir le RAW

Pourquoi ce sujet aujourd'hui ? Ben on m'a posé la question c'est une bonne raison non ? Blague à part, Le RAW et le JPG sont deux formats totalement différents. Si le format JPG est le plus connu et le plus répandu il n'offre pas au photographe la même étendue de...

Photographie et drone quels sont mes devoirs ?

Photographie et drone quels sont mes devoirs ?

Etant photographe et pilote de drone (télépilote) j’ai pu me rendre compte que dans mon entourage nombreux étaient ceux qui ne maîtrisaient pas la réglementation ou croyaient la maîtriser. Dans la grande majorité des cas, les télépilotes, qu’ils soient de loisir ou...

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :